Seksoholizm resort

Le sexisme est une dépendance au sexe - une maladie qui se traduit par un comportement sexuel compulsif.

professeur Lew Starowicz définit le phénomène comme suit: "l'état de gravité pathologique d'implication érotique et d'énergie sexuelle, dans lequel ces besoins dominent les autres et ont un sens de la vie". Distribué sur des types lointains - nombreuses trahisons, obsessions sexuelles, masturbation, intérêt pour la pornographie.

En raison du fait que la liberté sexuelle, le type de mode et l'autorisation d'un nouveau comportement sexuel au cours des dernières années ont probablement été sous-estimés ou négligés. Une personne aux prises avec le problème actuel se heurte au malentendu, suscite la pitié et est ridiculisée.

Un toxicomane est constamment à la recherche de nouvelles expériences sexuelles - sous des formes et des configurations opposées. Un toxicomane n'est pas nécessairement un macho stéréotypé, bien qu'une telle image apparaisse dans l'esprit de nombreuses femmes. Au contraire, il existe une théorie selon laquelle le fondement de ces comportements est le désir de renforcer l'estime de soi. Sextetics sont très sous-évalués, zakompleksione, souvent timide. Ils recherchent constamment la confirmation de leur propre attrait. Le sexe est la clé pour augmenter l'ego, décharger des émotions négatives, des tensions telles que l'anxiété et le stress.

Les schémas empruntés au domicile familial peuvent également contribuer au développement de la maladie - parfois dysfonctionnelle et pathologique.

Le sexoholisme est une maladie qui a une idée défavorable d'une nouvelle sphère de la vie de la femme toxicomane, affectant souvent douloureusement ses proches. Les nombreuses trahisons, les mensonges et la méfiance peuvent conduire à des conflits et à la rupture d'une relation permanente.

La maladie nécessite sans aucun doute un traitement et une psychothérapie.Traitement du sexholisme Cracovie comprend un entretien, un diagnostic et un traitement, parfois à long terme. La fin est de changer la perception de la sphère sexuelle, de changer la façon de penser, de sorte que l'acte sexuel ne soit pas simplement un moyen de satisfaire la pulsion atavique, mais aussi une preuve de dévotion colorée sur le plan émotionnel.